Mon automate à souffrir

Et si le libre arbitre n’existait pas ?

Votre cerveau prépare vos décisions en avance.

Vous avez probablement coutume de penser que vous êtes libres de décider et de choisir vos actes. Et pourtant, une série d’expériences de neurosciences jettent un doute sur ce que vous avez l’habitude d’appeler votre libre-arbitre.

La découverte spectaculaire de Libet, dans les années 80, sur les activités cérébrales, montre que l’activation cérébrale précède la décision consciente, et ce de plusieurs centaines de millisecondes. Son expérience semble condamner le libre-arbitre : « vous avez l’impression de décider d’appuyer sur le bouton à un certain moment, mais votre cerveau a déjà décidé depuis presque une demi-seconde ! »

En 1904 Carl Gustav Jung avait déjà fait la même expérience dans son principe, pour prouver que la conscience est sous l’influence de l’inconscient .

Comment puis-je être libre de décider quelque chose, si au moment où j’ai conscience de choisir, mon cerveau a déjà commencé à agir ?

Une autre expérience plus tardive va confirmer par IRM que plusieurs secondes avant que vous soyiez conscient de choisir, votre cerveau a déjà décidé de votre choix d’action, dans au moins 60 % des cas.

Une position raisonnable serait d’admettre que ces expériences montrent au moins que vos intentions ne sont pas systématiquement à l’origine de vos actions. Les processus inconscients jouent peut être un plus grand rôle que vous ne pouviez le penser,

votre cerveau prépare vos décisions assez en avance par rapport à votre conscience,

et vous êtes responsables de vos actes car vous êtes libres de les accomplir ou pas.

Et c’est peut être ici qu’intervient la notion de stratégies de survie, de conditionnement …ce qui fait que souvent vos intentions et vos actes ne coïncident pas. L’esprit pense quelque chose et le corps agit parfois autrement.

Tout cela est intéressant parce que nous savons aujourd’hui que vous fabriquez ce que vous vivez.

Nous savons aussi que toutes vos blessures se sont inscrites dans votre inconscient parce que vous mettez en place des procédures de survie pour ne plus souffrir.

C’est ainsi que votre mental passe son temps à essayer de vous préserver des souffrances en utilisant ses stratégies de survie pour vous maintenir dans votre zone de confort, cette zone où vous savez et connaissez la situation.

Voilà la base de la fabrication de votre automate à souffrir.

Votre automate qui fait en sorte que vous ne voyez pas, n’entendez pas ou ne sentez pas ce qui vous arrive, ce que vous répétez à l’envie.

Dans votre système de défense, les émotions traumatiques sont destructrices de votre équilibre autant physique que mental. Lorsque vous occultez, vous zappez ou vous résistez à aller quelque part, que vous avez des peurs ou des dénis, c’est que vous revivez des blessures et que vous ne voulez pas sortir de votre zone de connu.

Votre automate, c’est quoi ?

  • retomber plusieurs fois amoureu(se)x du même genre de personne pour finir du même type de manière pour vous à chaque fois.
  • provoquer le même genre de conflit relationnel, à répétition, que ce soit au boulot ou dans votre famille.
  • vous laisser manipuler souvent.
  • se faire « avoir » parce que vous avez tendance à faire confiance.
  • avoir des comportements compulsifs de nourriture ou d’achats.

etc..

Connaître votre automate à souffrir vous sauve.

C’est en prenant conscience de votre automate que vous pouvez commencer à choisir ce qui est juste pour vous. 

Il s’agit de faire sauter les verrous de survie, de découvrir vos blessures qui vous entraînent dans la récurrence des échecs.

Parce que si vous ne le faites pas, l’automate reviendra encore et encore pour vous sauver de vos nouvelles expériences, en vous ré-enfonçant sous l’eau à chaque fois.

Les spiritualités disent à peu près toutes qu’il faut vous aimer, que vous êtes amour, pour après, pouvoir aimer votre prochain….ok

Mais comment voulez vous faire cela si au fond de vous même, il y a des parties de vous qui vous renvoient que vous êtes nul(le), pas prêt(e), que vous n’arriverez jamais, etc. et qui vous auto sabotent à longueur d’expérience de vie ?

Voilà, je vous propose de réfléchir la dessus,

et si vous vous reconnaissez un tant soit peu, dans ces considérations,

je peux vous assurer que vous n’êtes de loin pas seul(e).

Et la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez en sortir !

L’importance d’être lucide

Vous pouvez:

apprendre à lâcher la volonté de jouer à être quelqu’un d’autre que qui vous êtes vraiment.

mettre toutes votre intelligence émotionnelle au service de la reconstruction de vous même.

apprendre à reconnaître les parties agissantes de vous même, les accueillir, leur faire la place qui leur revient.

Vous seul(e) êtes en mesure de vous libérer de vos servitudes et de vos comportements irrationnels.

Les émotions sont le moteur de votre vie.

N’attendez pas trop longtemps pour apprendre à choisir consciemment la joie de vivre !

Je vous accompagne vers votre meilleur

Et n’oubliez pas que vous avez le pouvoir de changer !

 

 

 

 

 

 

Cliquez ici pour laisser un commentaire 0 Commentaires

Laissez un Commentaire :