L’illusion des promesses

« Et si je disais réellement ce que j’ai besoin de dire ? »

Billet d’Humeur N°11 – Juillet 2014

On ne nous fait que des promesses…

 Bien sûr que c’est difficile d’entreprendre le chemin vers Soi !

Où avons nous lu ou appris que c’était simplement une histoire de s’asseoir quelques heures sur un coussin, ou de participer à une rencontre où se retrouvent tous ceux qui « savent » ?

– Pas une mince affaire que d’aller visiter nos blessures, remettre en cause nos croyances, débusquer nos programmes de survie, constater combien notre mental nous met des bâtons dans les roues….

C’est un travail laborieux, qui demande rigueur, discipline, volonté. Il s’agit bien de lui donner du temps.

– C’est tellement plus facile de se fier aux illusions, comme celle qui consiste à croire que le succès financier est à la portée de tous et la vraie voie du bonheur. Tellement plus tentant d’aller fouiner dans les néo-chamanismes , suivre quelques rituels magiques et se persuader que la vie va inverser son cours de souffrances. Tellement plus alléchant de plonger dans les recettes toute faites, remises aux normes occidentales, des coachs en tous genres, fraîchement certifiés, qui savent promettre le bonheur total sans y avoir jamais vraiment goûté. Tellement légitime de vouloir sortir de nos misères le plus vite et le plus facilement possible. Tellement plus envoûtant de croire à toutes ces promesses .

Plus nous sommes en souffrance, plus les détours deviennent tentants.

Et plus les spécialistes du bonheur trouvent leur place dans l’espace grandissant des peurs et des manques de repères. Les nouveaux marchands de bonheur sont prêts à nous mener au Nirvana sans en baver. A condition de croire à leur vision du bonheur : la promesse que si vous créez un blog, lisez ce livre, achetez ce stage ou vous concentrez très fort sur de belles pensées, vous deviendrez riches ou ne serez plus manipulés.

– Mais ces propositions ne sont elles pas elle mêmes des manipulations ? Nous faire croire que notre histoire est équivalente à celle des autres, que notre bonheur dépend des mêmes critères , les plus répandus possibles, est en soi, un énorme foutage de gueule.

– Nous faire croire que dans cette école internationale, vous allez devenir coach, auxiliaire d’aide ET spécialiste du markéting sur le web , en 12 jours…est encore un beau foutage de gueule!

Le marché du bonheur, se payer l’expérience ou la sagesse des autres ne mène qu’à encore plus de vide en Soi.

 Ce qui guérit, ce qui autonomise, c’est l’expérimentation

L’expérience de mes propres ressources. Pour avoir confiance en moi, je dois savoir qui je suis. Pour lâcher le paraître, je dois faire l’expérience consciente de ce qu’il représente , faire le nettoyage et me débarrasser de mes cuirasses, lourdes et limitantes, avec lesquelles il m’est difficile de danser la vie. Trouver mes propres moyens. Déjouer mes propres limites. Si je ne suis pas en force avec mon individualité, je n’ai aucune chance de m’y retrouver, dans la co-création d’ un groupe.

Et peut être que se trouver Soi est l’unique promesse valide de la vie?

 

Cliquez ici pour laisser un commentaire 0 Commentaires

Laissez un Commentaire :