Transgresser pour être libre

L’astuce pour une meilleure santé

La  transgression.

C’est un sujet vraiment important pour réussir une transformation,

parce que transgresser, on va le voir,

c’est juste une voie royale vers la liberté.

 

Transgression = désobéir = liberté

Tu te demandes peut être ce que la transgression vient faire

dans la croissance personnelle?

C’est un mot, déjà, qui ne laisse pas indifférent.

Chez moi, en tous cas, il a toujours crée une sorte de chair de poule,

comme des micro vibrations dans tout le corps, comme si

l’onde de ce mot traversait toutes mes cellules en même temps.

 

Dans le dictionnaire, la définition de transgresser c’est :

contrevenir à un ordre ou une loi, ne pas obéir, violer les règles, ne pas les respecter.

Donc désobéir…oui ….mais…à quel ordre exactement ?

Je sais, c’est un sujet brûlant, surtout dans une époque où tout le monde

peut et se donne le droit de tout transgresser

avec les conséquences que l’on sait.

Mais ce n’est pas une énergie de critique inutile que je veux te partager.

Ce dont je parle, c’est la transgression qui peut te sauver la vie.

Ce que je veux explorer avec toi,

c’est l’énergie de puissance positive de la transgression.

Celle qui permet de sortir des conditionnements toxiques qui te plombent.

 

Quelle transgression ?

Nous avons toutes et tous grandi avec des règles et des croyances

sur le monde et sur nous même,

qui viennent du conditionnement et de l’éducation.

Ces règles et ces croyances ont été et sont encore actives

lorsque tu deviens adulte et pour te conformer à ta personnalité,

celle qui opère dans ton quotidien.

Mais un jour, tu commences à sentir que ta personnalité te fait vivre

des dysfonctionnements automatiques,

qui ne te conviennent pas au fond,

et dont tu ne sais pas pourquoi ils te mènent par le bout du nez.

A force de vivre dans ces habitudes,

sans les avoir remises en cause,

tu finis par sentir que ce qui est vivant en toi, est en train de s’amenuiser,

et parfois de complètement disparaître.

 

Et un jour, tu tombes malade..

Tu tombes malade, ou tu te casses les os à répétition.

Le sens a disparu de ton chemin.

Tu as passé toutes ces années à obéir à des lois et des règles

qui ne sont pas faites pour toi.

 

Comment je me suis sauvée la vie…

Pour parler un peu de mon histoire,

je suis une désobéissante depuis ma naissance.

C’est à dire que j’ai cumulé les transgressions,

et bien sûr, j’ai toujours eu le sentiment de ne pas faire ce qu’il fallait,

ce qui était prescrit par mon éducation, par la société, ou par mes profs.

L’impression de me mettre continuellement en danger ,

parce que je ne faisais pas ce qui devait plaire à mes parents,

ce qui devait contenter mes profs…ce qui devait rassurer mes amants

ou ce qu’attendaient mes amis…

J’ai provoqué dans toutes les circonstances pour sortir du lot,

J’ai transgressé les lois familiales, les musts alimentaires bienséants,

les dictats de la santé,

j’ai fait tout le contraire de ce que me demandaient mes parents,

j’ai transgressé le politiquement correct et les lois implicites de la société,

j’en ai toujours fait qu’à ma tête et j’ai fini par obtenir le résultat que tu imagines :

le bannissement de ma famille, de la plupart de mes amis,

je me suis éloignée de tout dans mon milieu professionnel parce que

je ne supportait plus la subordination à des règles d’obéissance malsaines

qui n’étaient jamais remises en cause.

Mais derrière ça, j’ai toujours été persuadée qu’en le faisant ,

je dérangeais, je faisais du mal autour de moi.

J’avais besoin de ça.

Parce que sinon, je me sentais étouffer.

J’avais des programmes toxiques qui me menaient par le bout du nez

et pour ne pas exploser de colère, pour ne pas mourir tout de suite,

je me suis embarquée dans les excès.

 

J’ai évidement toujours fait en sorte d’être hors case.

Là où personne ne m’attendait. J’ai visité toutes sortes d’addictions, j’ai joué avec les apparences, les extrêmes, j’ai eu beaucoup d’argent, puis j’ai décidé d’essayer d’en manquer. Je n’ai pas fait d’enfants, je ne me suis jamais mariée.

 

Mais vois tu, toutes ces tentatives n’étaient que des moyens désespérés

pour trouver l’endroit où je me sentirais bien.

Ou je serais juste moi.

Ma vie n’était qu’un combat, une lutte constante contre tout.

Et à force de chercher, j’ai compris qu’il y a des incontournables de la réussite d’une vie.

Et que rien ne sert de les éviter.

Et l’un de ces incontournables, c’est de transgresser,

De désobéir à l’idée que j’avais de qui j’étais.

Ou plus exactement, de désobéir à l’idée de qui je devais être pour faire plaisir.

J’ai été chercher mon énergie individuelle, à ma propre source.

Et je me suis sauvée la vie.

 

Le silence qui détruit une vie

J’ai une cliente qui a commencé le travail parce qu’elle n’arrivait jamais à dire les choses. Ni à ses sœurs,ni à ses parents, ni à son amoureux, ni même à sa meilleure amie.

Toute petite, elle a subi des abus physiques de plusieurs personnes dans sa famille, dont son père.

Son père qui lui avait interdit de se plaindre à sa mère de ce qu’il faisait avec elle,

et elle avait peur que sa mère refuse de l’entendre et la traite de menteuse.

En fait, devenue adulte, elle continuait inconsciemment d’obéir à ses propres croyances sur elles même,

qui lui disaient qu’elle était victime, qu’elle ne pouvait pas se plaindre, qu’elle était une mythomane,

et elle a développé une peur panique de dire.

 

Et ce silence forcé l’a minée et a détruit sa vie.

Le résultat est qu’elle avait totalement arrêté de ressentir les choses,

et que sa vie était un enfer où elle refoulait toutes ses émotions.

Jusqu’à ce qu’elle commence à avoir des troubles de digestion, un psoriasis purulent,

et d’autres signes de son corps.

Le travail de transgression a consisté à lui faire prendre conscience

qu’elle était fidèle à ce qu’on lui avait appris dès son plus jeune âge,

qu’elle obéissait sans remettre en cause les menaces qu’elle avait reçues petite.

Transgresser ses croyances toxiques sur elle même, pour apprendre à obéir à ses ressentis, lui a permis de retrouver la liberté d’être qui elle avait arrêté d’être,

et ses symptômes physiques ont peu à peu disparus.

 

Secret N°1: Se désobéir à soi même 

L’un des incontournables de la réussite dans la vie,

du moins pour se rapprocher de la joie intérieure,

et probablement l’un des plus importants,

c’est celui qui consiste à te transgresser toi même.

Je m’explique :

Ça consiste à arrêter d’obéir

           – à ce à quoi tu crois,

           – à ce dont tu es sûr sans savoir d’où ça te vient,

           – à ce qui te mène par le bout du nez dans des plans foireux

et souvent contre productifs, et que tu n’as jamais remis en question.

           – à transgresser tes opinions et tes jugements sur toi même.

           – à décider que ce que tu fais n’est pas forcément

pour faire du mal, déranger ou malmener les autres,

mais souvent pour te limiter toi même,

te saboter, te diminuer, voire, te victimiser.

 

Secret n°2 : Valoriser ton Intelligence Emotionnelle

Et pour faire ça,

il est vital de faire l’apprentissage de ton intelligence émotionnelle.

C’est elle qui te permet de faire le lien entre ton mental et ton corps,

entre l’être, l’émotion et la connaissance.

C’est elle qui va te permettre, en développant tes ressentis,

de laisser tes émotions exprimer ce qui est juste pour toi,

et de nourrir tes propres besoins.

C’est elle qui va te permettre de savoir quand tu es en train de suivre la mauvaise piste.

Alors, la vie peut être une réussite.

 

L’autonomie affective .

Si je fais un pas plus loin, je peux dire que

ta souffrance, c’est le décalage entre ce que tu veux et ce que tu vis.

Plus le décalage est grand, plus tu souffres.

Et le malheur, c’est que tu ne sais souvent pas ce que tu veux réellement.

Tu t’identifies plutôt à ce qui t‘a bloqué, ce qui est interdit, ce qui n’est pas pour toi,

aux injonctions de ton enfance, etc…

Tu es dans la confusion entre la cause et la source de ce qui t’empêche de bien vivre:

la cause, c’est quand tu y crois encore, tu alimentes cette vision

et tu aboutis à des actes dysfonctionnels.

-la source c’est l’événement traumatique et récurrents, les loyauté parentale etc…

A court terme, ça remplit tes failles

A long terme, ça les amplifie.

 

Mais pour en revenir à notre sujet du jour, la transgression,

il est vital de comprendre ce qui ne te convient pas,

de développer tes propres perceptions, de prendre conscience de tes dysfonctionnements,

pour pouvoir justement décider ou choisir de désobéir à tes schémas toxiques.

En somme, c’est toujours de revenir à soi, et remettre tes émotions à ton service.

C’est ça que j’appelle la transgression.

 

Alors on me demande souvent s’il y a un secret pour brûler les étapes du dev perso ?

De mon expérience, je ne crois pas.

Mais transgresser est une des portes qui mène au mieux être.

Transgresser       * ton juge intérieur

                            * ton empêcheur intérieur de tourner en rond

                            * ton maître intérieur

L’unique pêcher que tu commets dans ta vie,

c’est de ne pas voir qui tu es.

Et tu as tellement bien été conditionné(e) à ne pas ou plus ressentir…

que ce qui t’arrive ne te convient pas !

 

Apprendre à désobéir…

J’ai créé une petite formation qui s’appelle Désobéir Pour Grandir,

et qui comporte un petit cahier de désobéissances,

dans lequel il y a des étapes pour apprendre où tu as besoin de transgresser,

et des protocoles pour mettre ça en pratique.

J’ai même fait une offre spéciale vacances,

parce que c’est un moment idéal, sur la plage ou dans une heure de détente,

de jouer à se désobéir à soi même.

Si tu veux avoir ton petit cahier de désobéissances,

alors cliques sur le lien ci dessous:

oui, je voudrais mon petit cahier de désobéissances

 

Bon, j’arrête là pour aujourd’hui.

Et je te parlerai, la prochaine fois,

de comment OSER…

qui est une autre façon pour revenir en santé.

Bienvenu(e) dans l’aventure OSE ta SANTE .

Et n’oublie pas que le pouvoir de changer est entre tes mains !

 

Cliquez ici pour laisser un commentaire 0 Commentaires

Laissez un Commentaire :